Site du parc naturel des Alpilles

Vous êtes dans : Accueil / Identité du Parc

Identité du Parc

0

Un territoire où s’affirme une volonté de préservation

Flore

C'est la prise de conscience que ce qui est en jeu, est un capital de vie et de ressources, un cadre de vie et un équilibre social, qui a mobilisé fortement de nombreux habitants et les associations dès les années 70. Ainsi, le cheminement du Parc naturel régional des Alpilles n'a pas débuté en 2001 avec la délibération du Conseil régional saisie par les conseils municipaux des communes des Alpilles, mais bien des années auparavant.

En 1965, la partie centrale du territoire (limitée au massif) inscrite par l'Etat à l'inventaire des sites remarquables, ouvre une première reconnaissance du site dont l'évolution sera déterminante. Après la période 1969 - 1985, et la pression pour une "sanctuarisation" du territoire à laquelle les élus dans leur grande majorité n'adhèrent pas, une nouvelle voie se fait jour.

Une première expérience est initiée autour du sylvopastoralisme pour la prévention des incendies à l'échelle du territoire. Les grands incendies des Alpilles de la fin des années 80, totalement ignorés par les pouvoirs publics mobilisés autour du feu de la Ste Victoire, n'ont fait qu'accroître cette prise de conscience aiguë de la nécessité de travailler ensemble et au delà des limites administratives de chacune des communes.

Et cette prise de conscience va bien au delà de la problématique incendie. Convaincues qu'entre sanctuarisation, qui aurait fait de ce territoire un véritable musée, et laisser faire destructeur, une alternative était possible, les 16 communes se rassemblent. Elles initient, avec un premier réseau d'acteurs locaux, une réflexion sur une gestion plus globale et durable du territoire. En 1996, elles créent, avec l'appui du Conseil général et de l'Etat, le syndicat mixte Agence publique du massif des Alpilles pour amorcer une politique de gestion et de mise en valeur de leur territoire.

Opérateur local Natura 2000, pilote local de la 1ère Directive Paysage de France, initiateur du fonds départemental de gestion des espaces ruraux, mobilisateur pour la prise en compte du territoire dans les arbitrages de la Directive Territoriale d'Aménagement ( DTA) de l’aire marseillaise, force de proposition pour la construction d’un Pays d'Arles fédérateur d’entités territoriales complémentaires… ce syndicat mixte, rejoint par le Conseil régional dès 1999, affirme dès cette même année non pas le choix, mais l’impérieuse nécessité d'aller plus loin :

ce territoire particulièrement riche , tant sur le plan naturel que culturel , mais dont l'équilibre est menacé , doit pouvoir bénéficier d'une réelle capacité d'action pour son développement harmonieux et d'une totale intégration et reconnaissance dans les choix d'aménagement du territoire .

Ceci est la définition même d'un Parc naturel régional.


3371.2