Site du parc naturel des Alpilles

L’agriculture des Alpilles

vignes

Les Alpilles bénéficient d’une agriculture riche, diverse et de qualité. Elle joue un rôle majeur dans la structuration du territoire, dans la production de ses paysages et dans le dynamisme de son développement économique. L’agriculture est à ce titre inscrite en clé de voûte de ce territoire rural.

A l’image des haies de cyprès qui tracent les contours des parcelles pour protéger les fruits du vent…de ces pelouses de crêtes de si grande valeur écologique et que l’on foule encore aujourd’hui grâce au travail centenaire des brebis, de ces carrés multicolores vus du ciel qui dentellent les piémonts pour mieux protéger la forêt et les hommes du feu, de ces canaux qui jalonnent les prairies verdoyantes qui nourrissent et purifient chaque jour la nappe d’eau retrouvée dans nos verres, de ces charrettes de fruits, de légumes ou de blé qui enchantent la Saint Roch, la Saint Eloi…notre culture, nos paysages, notre cadre et notre qualité de vie sont avant tout le produit des activités et de l’histoire agricole et rurale.

Ici plus qu’ailleurs, avec 14 % de la population qui vit directement de l’agriculture contre 5 % à l’échelle du territoire national, l’avenir c’est d’affirmer la priorité du maintien et du développement durable des activités agricoles.

Au delà des productions emblématiques des Alpilles que sont la Vigne et l’Olivier, une ballade dans le Parc met en lumière la grande diversité des productions agricoles. Agricultures de plaine et de piémont se conjuguent pour donner naissance à ces paysages ruraux dont bénéficient chaque habitant et chaque visiteur, reflets de la diversité des terroirs et de ses produits : productions fruitières, arboricoles, maraîchères, céréalières, d’élevage (Chèvres, Moutons, Brebis, Taureaux, Chevaux et Volaille), oléicoles, viticoles, fourragères, plantes aromatiques ou médicinales, apiculture, sont autant d’atouts majeurs pour l’agriculture et pour le Parc.

Près de la moitié des terres des seize communes du Parc sont encore aujourd’hui agricoles. Loin d’être figée, l’agriculture est en constante évolution.

Vignerons, oléiculteurs et cultivateurs, conscients de leurs atouts, se sont d’ores et déjà mobilisés et structurés dans une démarche de qualité débouchant sur la création d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC).

3163.64