Site du parc naturel des Alpilles

Mettre en oeuvre une politique foncière

Le territoire du Parc naturel régional des Alpilles est sujet à une pression foncière importante qui provoque spéculation et conflits d’usages. La nécessité de maîtriser les espaces et les équilibres s’est imposée aux yeux de tous les acteurs locaux face aux premiers signes de disfonctionnement et de rupture des équilibres existants.

La question foncière a donc été très présente dans l’élaboration de la charte du Parc, qui en a fait l’une de ses 5 priorités stratégiques : l’exigence de mener une politique ambitieuse de maîtrise du foncier agricole et urbain, comme condition du développement durable et de la mixité sociale du territoire.

Pour y parvenir, il convient de faire feu de tout bois et d’engager de façon coordonnée des actions au profit de l’agriculture, des espaces naturels ou encore de l’urbanisme et de l’habitat.

Parce que l’agriculture est dans les Alpilles, la clé de voûte du développement du territoire, la commission agriculture du Parc a travaillé dès 2007 à des propositions en faveur d’une stratégie foncière agricole. Cette démarche se traduira en 2009 par la mise en place de conventions spécifiques de suivi et d’intervention, en relation avec la SAFER, permettant de doter le Parc et les Communes de capacité d’intervention sur le marché foncier agricole. En complément seront recherchés et proposés aux différents partenaires des outils nouveaux facilitant l’installation des jeunes agriculteurs, notamment sur des zones en déprise (friches), conjuguant ainsi développement économique et social avec protection de l’environnement et gestion du risque incendie.

En complément, le Parc engagera dès 2009 une stratégie d’intervention foncière permettant au syndicat mixte d’accompagner l’évolution de son territoire et d’infléchir les tendances actuelles, en compatibilité avec les orientations de sa charte dans ce domaine. Ce travail propre aux enjeux du territoire du Parc sera mené dans un large partenariat et associera le plus grand nombre possible d’intervenants.

Concrètement, cette démarche prendra la forme d’une étude en 4 étapes, constitutives de ce qui est appelé par les spécialistes un « référentiel foncier » :

  • Etat des lieux et diagnostic foncier,
  • Formulation des choix stratégiques, en regard des orientations de la charte,
  • Définition de sites à enjeux, de toute nature
  • Définition des actions à conduire.

Ses résultats, attendus pour le second semestre 2009, constitueront un outil précieux pour l’élaboration des PLU des 16 communes du Parc et placeront le Parc au cœur d’un dispositif d’intervention original et volontariste, construits et mis en œuvre par l’ensemble des opérateurs de l’intervention foncière.

 

Président de la commission « Aménagement du territoire et qualité de vie » : Pierre Santoire

Rapporteur de la commission « Aménagement du territoire et qualité de vie » : Didier Bertrand

Chargé de la politique foncière: Eric Blot

6074.3