Préservation des terres agricoles dans les Alpilles : un deuxième ciné débat pour échanger avec les habitants du territoire s’est déroulé le 17 mars à Fontvieille

C’est à l’initiative du Parc naturel régional des Alpilles qu’était organisée le jeudi 17 mars dernier une soirée débat à Fontvieille sur le thème de la préservation des terres agricoles. Plus d’une soixantaine de personnes ont assisté à la projection du documentaire indépendant « Manger local ? », réalisé par le collectif « Graine de Transition Rurales », présentant des témoignages de paysans évoquant leurs difficultés pour acquérir des terres et s’installer durablement.

Cet évènement s’inscrivait dans le cadre du projet LEADER[1] « Favoriser l’appropriation et la connaissance des enjeux liés au foncier pour le maintien d’une agriculture vivante », financé par l’Europe et porté par le Pays d’Arles.

Le Parc des Alpilles souhaite libérer la parole

En introduction de la soirée, Eric BLOT, directeur du Parc naturel régional des Alpilles a rappelé qu’un premier ciné débat avait eu lieu à Sénas en novembre 2021. Cette soirée s’inscrivant dans une volonté du Parc de multiplier les occasions de discuter entre élus, habitants et les partenaires du Parc pour faire avancer les choses. Le reportage projeté a été choisi pour son discours brut, d’hommes et de femmes confrontés aux difficultés d’installation en paysannerie mais aussi de subsistance. L’objectif étant de parler librement du sujet de l’accès au foncier agricole, de bien faire comprendre de la nécessité de préserver les terres nourricières, de favoriser l’approvisionnement en produits locaux et d’aborder sereinement les freins afin de trouver les solutions pour les lever.

Ornella Farges, membre de l’équipe de réalisation du film était présente pour raconter les initiatives prises sur son territoire. Avant la projection, elle a remercié le Parc pour son ouverture d’esprit et la possibilité offerte de diffuser ce documentaire en public pour la première fois.

Une projection de 50 minutes longuement applaudie suivie d’une table ronde et d’échanges avec la salle en présence de Marie-Alice Martinat du PAT, projet alimentaire territorial de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Pays d’Arles ; Benoit Hertz, agriculteur et élu de la commune de Fontvieille ; Laurent Israélian, agriculteur membre de la Chambre d’Agriculture des Bouches-Rhône ; Christophe Campanelli, Directeur départemental de la SAFER et Eric Tocu, porte-parole de l’association Terre de Liens PACA.

Benoit Hertz et Laurent Israélian ont raconté leur vécu d’agriculteur, la façon dont ils se sont installés et ont pu faire évoluer et transmettre leur exploitation. Marie-Alice Martinat a présenté les actions menées dans le cadre du PAT pour valoriser une alimentation de qualité produite localement.   Christophe Campanelli et Eric Tocu ont évoqué les différentes solutions pour aider les porteurs de projets à s’installer dans notre région fortement soumise à la spéculation foncière.

Ces discussions ont permis de dégager des grands principes à promouvoir tels que la nécessité de mieux structurer l’offre locale pour faciliter l’approvisionnement ; de faire changer les habitudes d’achat des consommateurs, de partager les terres et que les collectivités locales se saisissent du sujet pour préserver leur foncier agricole.

Les mentalités ont évolué et les actions menées par des organismes comme la SAFER sont aujourd’hui mieux perçues avec plus de 80% des dossiers qui se règlent à l’amiable. Si la problématique subsiste, la volonté et les outils existent bel et bien sur notre territoire.

Une soirée positive et animée qui s’est terminée par la présentation de la Maison des terroirs à Mas Thibert près d’Arles par Jean-Luc Moya. Un magasin associatif qui vend les produits d’une quarantaine producteurs camarguais. Des produits pas plus chers qu’en grande surface dans un lieu convivial qui privilégie la rencontre et la sensibilisation. Projet qui commence à essaimer sur le territoire puisque les communes de Saint-Martin de Crau et Saint-Etienne du Grès se sont montrées très intéressées pour dupliquer le concept. Projet à suivre !

L’action citoyenne « Sauvons nos terres 13 ! » a également été présentée : il s’agit d’un collectif issu de France Nature Environnement qui repère les projets fonciers qui empiètent sur les zones agricoles et naturelles du territoire. Un rapport est disponible sur leur site internet.

[1] Les programmes LEADER « Liaison Entre Actions de Développement de l’Économie Rurale » sont des programmes européens de développement rural.

Merci au Cinéma l’Eden de Fontvieille

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×