Mission eau

Le Parc, engagé pour l’eau dans les Alpilles

Les années 2016 et 2017 ont été difficiles du point de vue de la ressource en eau sur le territoire des Alpilles avec un déficit important de précipitation. Les agriculteurs qui ne bénéficient pas de l’eau du canal d’irrigation, ont rencontré des difficultés, particulièrement sur le versant sud du massif. Les Alpilles ne sont pas épargnées par les effets du changement climatique. Les températures annuelles ont augmenté de 0.3 à 0.4°C entre 1959 et 2009. Si le territoire n’est pas dépourvu en eau, il apparaît primordial de se saisir dès maintenant de cette problématique pour anticiper les besoins de demain. Est-ce qu’il y a de l’eau en quantité suffisante ? Pour combien de temps ? Pour tous les usages qui en sont fait ?

Les connaissances sur cette ressource dans les Alpilles ne sont que très partielles. Par ailleurs, la gestion de cette ressource est aujourd’hui multiple avec de nombreux intervenants publics et privés et des typologies très différentes d’utilisateurs avec des besoins spécifiques. Ainsi, les élus du Parc ont décidé en 2018 de lancer une mission pour trouver des solutions aux problématiques de sécheresse dans les Alpilles et réfléchir à une nouvelle forme de gouvernance pour le partage de cette ressource dans toutes ses composantes (sociale, économique, écologique…).

Une motion pour l’eau dans les Alpilles

Un Comité syndical spécial « eau », élargi aux porteurs concernés, s’est tenu le 25 septembre 2018 en présence d’une quarantaine de partenaires concernés par la ressource : intercommunalités, Région, Département, gestionnaires de canaux, Chambre d’Agriculture des Bouches-du-Rhône, etc. Cette rencontre avait pour objectif de proposer un cadre d’intervention à l’échelle du Parc dans le domaine de la gestion intégrée de la ressource, prenant en compte tous les usages et besoins dans un contexte de changement climatique à moyen et long terme. Lors de cette réunion, les élus du territoire ont pu assister à des présentations d’experts faisant le point sur la ressource :

– L’eau de surface avec Jérôme HORS de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt de Provence-Alpes-Côte d’Azur pour présenter le système Verdon-Durance et la prospective de ce système face au changement climatique.

– L’eau d’irrigation avec Gilles JOSUAN, Président de l’ASA du canal de la Vallée des Baux pour parler de son mode de fonctionnement.

– L’eau souterraine avec Marc MOULIN du Bureau de recherches géologiques et minières des Bouches-du-Rhône pour présenter les différentes masses d’eau du territoire et Gérard BEREZIAT, Directeur de la Régie intercommunale de l’eau à la Communauté de Communes Vallée des Baux-Alpilles.


Une motion en 4 points a été entérinée par les élus en fin de séance :
  • La reconnaissance des élus et des acteurs locaux du risque d’augmentation des tensions entre les usagers face au changement climatique ;
  • La désignation du Parc des Alpilles pour animer une démarche territoriale de gestion intégrée de la ressource en eau ;
  • La prise en compte de cette démarche dans la future Charte du Parc des Alpilles 2022-2037, en cours de refonte ;
  • L’engagement du Parc de rechercher les moyens nécessaires pour agir sur cette thématique au carrefour de ses missions (agriculture, biodiversité, tourisme, paysage, etc.).

Le Parc naturel régional des Alpilles a déposé de nouvelles demandes de subvention auprès de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, du Département des Bouches-du-Rhône, de la Région Sud, du Bureau de recherche géologique et minière, de l’Agence régionale de santé et la Métropole Aix Marseille Provence pour poursuivre la mission et en particulier pour lancer une étude hydrogéologique des masses d’eau souterraine des Alpilles.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×