LEADER

Projets soutenus avec le concours du Fonds Européen Agricole pour de Développement Rural

Vous avez un projet pour le territoire ? Le programme européen LEADER peut vous aider à le réaliser

Si vous êtes une collectivité, une association, un agriculteur ou un particulier, si votre projet concerne la création d’activités innovantes, les services à la personne, le tourisme durable, la valorisation et la promotion des produits agricoles de qualité ou la valorisation du patrimoine rural, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement technique et d’un financement du GAL du Pays d’Arles.

Le programme européen LEADER est cofinancé par la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la Communauté d’Agglomération Arles-Crau-Camargue-Montagnette, Terre de Provence Agglomération et la Communauté de Communes Vallée des Baux-Alpilles.

Plus d’informations ici : Pole d’équilibre territorial et rural du Pays d’Arles et ici : L’Europe s’engage en Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur

Nom de l’opération : Développement des pratiques agroécologiques

Objectif de l’opération : Accompagner la profession agricole vers des pratiques agroenvironnementales

Montant européen accordé (FEADER) : 32 362,60 €

Le projet Leader « développement des pratiques agroécologiques » est une mission conjointe des Parcs naturels régionaux des Alpilles et de Camargue, portée administrativement par le Parc naturel régional des Alpilles. Il est financé par le fonds FEADER et la Région Sud-Provence-Alpes-Côte-d’Azur, dans le cadre du programme Leader du Pays d’Arles.

Le projet vise à favoriser le développement de pratiques agroécologiques, traditionnelles et innovantes, dans les principales filières agricoles présentes sur le territoire des deux parcs.

Dans un contexte d’adaptation au changement climatique et de réduction des substances actives autorisées en agriculture, l’agroécologie constitue aujourd’hui une voie d’avenir, associant à la fois pratiques plus respectueuses de l’environnement et plus-value économique potentielle pour les agriculteurs.

Cette mission s’inscrit dans la continuité de réflexions et d’expérimentations initiées dans le cadre d’autres projets des PNR, comme les « Savoirs écologiques paysans » (PNR de Provence-Alpes-Côte-d’Azur), le « Life des Alpilles » (PNR des Alpilles), le Contrat de delta Camargue (PNR de Camargue) et les plans agroenvironnementaux et climatiques des deux parcs (PAEC Alpilles et Camargue).

Rapport d’activité_Leader agroécologie

Lettre d’information Agroécologie Parcs n7 2018-2019 1 (003)

Fiche maraîchage

Fiche grandes cultures

Fiche Fertilite_des_dols

Fiche arboriculture

Actualisation Fiches-Arboriculture

Une nouvelle étape dans la stratégie de tourisme durable

Principale activité économique du territoire des Alpilles, le tourisme est entré dans une mutation stratégique, faisant du tourisme durable un enjeu de développement économique des 16 communes concernées. Cette ambition est au cœur de la Charte du Parc naturel régional des Alpilles, et de la stratégie touristique du Parc s’inscrivant dans la Charte Européenne du Tourisme Durable.

Les Alpilles jouissent d’une richesse naturelle exceptionnelle. Le maintien de cet équilibre fragile est étroitement lié à l’évolution des activités humaines et nécessite des mesures de protection, de conservation et de gestion des espaces naturels. Afin de développer la découverte du territoire par le plus grand nombre tout en limitant l’impact humain sur des milieux écologiques sensibles, le Parc naturel régional des Alpilles développe depuis 10 ans une politique qui associe 3 volets :

  • La gestion de la fréquentation dans les espaces naturels, pour rendre compatibles les activités de pleine nature et la sensibilité écologique des milieux.
  • Le développement et la promotion d’un tourisme durable.
  • La valorisation des patrimoines naturels et culturels, à des fins pédagogiques et touristiques.

Depuis 2007, la mise en place des dispositifs de gestion de la fréquentation et de sensibilisation du public ont permis de poser les bases stratégiques de l’aménagement et de la gestion des sites et itinéraires, d’une part, et d’informer sur une partie de la connaissance du territoire au travers de parcours et actions à destination du grand public.

Pour répondre à la demande croissante de découverte et d’immersion dans les Alpilles, des initiatives intéressantes, utiles et appréciées des visiteurs et des habitants du territoire voient peu à peu le jour.

L’élaboration de ces parcours touristiques, culturels ou pédagogiques (sentiers de découverte, topos, livrets, applications, cartes touristiques) se fait toutefois le plus souvent au gré des opportunités, sans véritable stratégie d’ensemble.

Souvent trop orientées vers la diffusion de connaissances et d’informations, les démarches actuelles se heurtent à un certain manque d’originalité et d’inventivité. Par ailleurs, les projets menés séparément sur les différentes communes des Alpilles, ne construisent pas suffisamment un ensemble cohérent, une identité territoriale commune qui se nourrit des multiples singularités locales.

La démarche d’interprétation

L’interprétation est une démarche transverse et pluridisciplinaire intégrant les domaines culturels, touristiques et pédagogiques. Au-delà de la découverte informative et explicative, la démarche d’interprétation propose au visiteur une véritable expérimentation du territoire, l’engageant dans une découverte active, sensorielle et participative.

En mettant en avant « l’esprit du lieu », l’interprétation a pour ambition affichée d’être le révélateur de l’identité du territoire, subtile reflet de l’alliance millénaire de l’Homme et des paysages qu’il habite et façonne, des milieux naturels qui l’entourent et l’inspirent, des pratiques culturelles qui naissent et évoluent avec lui.

En suscitant l’émotion, en stimulant l’imagination, la curiosité et l’appropriation du lieu par le visiteur, en proposant une approche sensible de l’histoire, de la culture, des espaces naturels et des paysages, l’interprétation privilégie l’attachement et permet de mettre en lumière la valeur intrinsèque d’un territoire.

Formidable outil d’attractivité, la démarche d’interprétation n’est pas qu’un produit de consommation touristique et culturelle. Elle permet de transmettre un message fort, de susciter l’intérêt pour les enjeux patrimoniaux et économiques d’un territoire. En s’adressant à une multiplicité de publics, aussi bien locaux que touristiques, elle propose à chacun de devenir un moteur de la préservation des patrimoines et du caractère singulier du territoire.

Révéler le caractère du territoire

Les objectifs de l’interprétation croisent ainsi ceux du développement d’un tourisme durable qualitatif, ceux de la gestion de la fréquentation des espaces naturels, mais aussi ceux de la stratégie éducative par la création d’un lien sensible entre les habitants, les visiteurs et les patrimoines naturels et culturels, favorisant des comportements responsables.

Mais favoriser l’attachement, l’appropriation et le respect de ce territoire par ses habitants comme par ses visiteurs nécessite de révéler son caractère, ce subtil mélange de culture provençale, de paysages à la beauté unique, de patrimoines remarquables et de richesses naturelles exceptionnelles.

L’identité plurielle et protéiforme des Alpilles, constituée d’un socle commun et de particularités locales, ne prend toute sa pertinence qu’à l’échelle du massif dans son ensemble. C’est ainsi auprès des forces motrices du territoire, les acteurs culturels, touristiques et économiques, les habitants engagés dans la protection et la mise en valeur de ses richesses, que la démarche d’interprétation recherche les histoires humaines qui ont et continuent d’habiter le massif.

C’est auprès des dépositaires de ce caractère des Alpilles que l’interprétation puise la source de laquelle ressort l’essence de l’identité du territoire.

Un esprit de concertation est inhérent à la réalisation du schéma d’interprétation. Chaque contribution, témoignage, ou proposition de projet est bienvenue, et la définition du caractère du territoire s’appuie sur le croisement des différentes représentations exprimées. C’est ainsi que la mise en récit du territoire se déclinera en une multitude de dispositifs et sites, chacun révélateur d’une facette inédite.

Le schéma d’interprétation

Le schéma d’interprétation du Parc naturel régional des Alpilles sera un outil d’aide à la décision pour l’aménagement interprétatif (itinéraires de randonnée, sentiers d’interprétation, animations culturelles, etc…) et constituera un document de référence proposant de structurer une offre de découverte des patrimoines cohérente à l’échelle des 16 communes du territoire.

En abordant l’espace dans sa globalité, il limite les risques de redondance, d’incohérence et d’autoconcurrence de l’offre de découverte, tout en permettant d’identifier et de mettre en avant la singularité et la richesse propre à chaque site. Par une structuration de l’offre de découverte existante, son enrichissement et sa mise en cohérence à l’échelle du territoire, le schéma d’interprétation permettra de redéfinir la stratégie écotouristique du Parc naturel régional des Alpilles.

Le schéma d’interprétation permet de :

  • Structurer, améliorer, enrichir l’offre de découverte du territoire, autour de lieux d’accueil, de sentiers thématiques et d’équipements à la fois ludiques, pédagogiques et culturels afin de conforter les Alpilles comme une destination d’excellence
  • Revitaliser, renforcer, créer du lien entre les différents éléments patrimoniaux, invitant le visiteur à rayonner sur l’ensemble du territoire dans un souci de respect des équilibres biologiques et humains
  • Favoriser le développement de produits et services écotouristiques dans le sens de la stratégie touristique du Parc
  • Maintenir un équilibre subtil entre héritage culturel, naturel et sphère économique
  • Sauvegarder, transmettre, donner du sens aux patrimoines et révéler l’identité du territoire
  • Définir une approche d’aménagement d’un site culturel en espace naturel qui articule l’échelle territoriale et particularismes locaux
  • Programmer l’aménagement dans le temps et l’espace des principaux sites naturels et culturels, notamment hors-massif en alternative au risque incendie

Le schéma d’interprétation est complété d’une vingtaine de fiches-action proposant une mise en valeur de sites, posant les grands axes thématiques des aires d’interprétation, les aménagements réalisables, les outils de médiation envisageables et les moyens de développement annexes pouvant compléter l’appréciation des lieux.

Nom de l’opération : Valorisation de l’agriculture des Alpilles par des buffets fermiers de produits de saison

Objectif de l’opération : Présenter le métier d’agriculteur, la diversité et la qualité des produits de terroir en permettant de consommer local

Montant européen accordé (FEADER) : 24 478,96 €

Le développement d’une offre en buffets fermiers de produit locaux et de saison, sur le territoire des Alpilles, permettra la structuration d’un réseau de producteurs tout en favorisant la promotion de l’approvisionnement en circuits courts de proximité des habitants des Alpilles. La valorisation du métier pluridisciplinaire des agriculteurs du territoire sera mise en avant. Ces buffets mettront en valeur les produits locaux, de saison, diversifiés, issus de marques et labels de qualité. En s’appuyant sur un état des lieux du contexte alimentaire, des circuits courts de proximité et des potentialités d’organisation collective, ce réseau de producteurs se consolidera lors de formations adaptées avant de proposer les premiers buffets fermiers aux collectivités, associations et organismes à vocation agricole.

Découvrez le collectif Goût’Alpilles pour les buffets fermiers 

Le projet

La Routo est issue de plus de dix ans d’échanges entre de nombreux partenaires de la Région SUD-Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la Région Piémont (Italie). Il a pour ambition la mise en œuvre et l’animation d’un itinéraire et d’un réseau transfrontaliers reliant le Pays d’Arles à la vallée de la Stura, sur les traces des troupeaux ovins qui pratiquaient la grande transhumance estivale depuis les plaines de basse Provence jusqu’aux vallées alpines du Piémont. La Routo associe l’ensemble des filières agricole, gastronomique, touristique, artisanale, environnementale et patrimoniale autour d’une thématique fortement identitaire des Régions SUD-Provence-Alpes-Côte d’Azur et Piémont. Basé sur l’itinérance douce, il correspond aux nouvelles attentes du public en faveur d’un tourisme de patrimoine, de découverte et de partage.

L’itinéraire s’appuie sur les anciennes drailles et carraires de transhumance. Le GR® 69 La Routo a été homologué par la Fédération Française de Randonnée en juin2020. Son aménagement et son balisage seront réalisés d’ici le printemps 2021. L’édition du topoguide est prévue pour l’automne 2021. Une adaptation à l’itinérance équestre est envisagée, ainsi que, sur certains secteurs à la pratique du Vélo (VTT). L’itinéraire est déjà inscrit, à titre prévisionnel, dans le réseau des Grands Itinéraires Pédestres de France. Il a également vocation à intégrer, à terme, un réseau d’itinéraires culturels européens sur la thématique de la transhumance (Espagne, Italie Centrale…) sur le modèle des Chemins de Stevenson. Il figure en bonne place dans le dossier ayant permis l’inscription des pratiques et savoir-faire de la transhumance à l’inventaire français du Patrimoine culturel immatériel et déposé bientôt à l’UNESCO.

La Maison de la Transhumance porte le projet La Routo depuis son origine, en 2008, avec l’Unione Montana Valle Stura. Aujourd’hui, la Maison de la Transhumance est le chef de file du programme LEADER coopération « La Routo – Itinéraire agritouristique sur les pas de la transhumance » qui associe 4 territoires (Pays d’Arles, Grand Verdon, Pays dignois, Pays S.U.D) et 7 partenaires (Maison de la transhumance, PNR des Alpilles, PNR du Verdon, Office de Tourisme Provence Alpes Digne les Bains, Provence Alpes Agglomération, CERPAM, Communauté de communes Vallée de l’Ubaye Serre-Ponçon) dans la valorisation et la promotion de cet itinéraire culturel.

La Routo dans les Alpilles

Le territoire du Parc naturel régional des Alpilles accueille la première étape de l’itinéraire La Routo, qui traverse les communes de Fontvieille, Maussane-les-Alpilles, Mouriès, Aureille, Saint-Martin-de-Crau et Eyguières. C’est donc tout naturellement que le Parc s’est associé par le passé à la Maison de la Transhumance à travers le programme LEADER « La Routo des Alpilles » (2014-2015) pour proposer une valorisation agritouristique et pédagogique des patrimoines liés à l’élevage pastoral et à la transhumance en Pays d’Arles. Ce programme pionnier avait pour ambition d’être poursuivi dans le cadre de la mise en œuvre d’un programme plus vaste de coopération avec les autres territoires concernés par l’itinéraire la Routo.

En s’affirmant comme partenaire du LEADER coopération « La Routo – Itinéraire agritouristique sur les pas de la transhumance », le Parc naturel régional des Alpilles poursuit le développement des actions entreprises en mutualisant son expérience et en participant au déploiement de nouvelles actions avec les autres territoires.

Dans les Alpilles, le Parc porte 2 actions spécifiques prévues entre 2020 et 2021 :

  • La structuration et la qualification de l’offre des acteurs socioprofessionnels associés, avec le déploiement de la marque La Routo® auprès des hébergeurs et éleveurs du territoire, ainsi que le renforcement des liens entre de celle-ci avec la marque Valeurs Parcs.
  • La mise en place de boucles de randonnées proposant une interprétation des patrimoines de l’élevage pastoral qui comporte :
    • la mise à jour et la réédition de topoguides des boucles locales de randonnée « La Routo des Alpilles »
    • l’intégration du GR 69 La Routo dans la plateforme cheminsdesparcs.fr et son articulation avec le maillage d’itinéraires du territoire
    • la création d’un parcours gourmand valorisant les produits de l’élevage pastoral
    • l’organisation de 2 manifestations culturelles accompagnant l’inauguration officielle du GR 69 La Routo

En parallèle du LEADER coopération, le Parc engage par ailleurs d’autres financements afin de proposer des aménagements qualitatifs d’information et d’interprétation autour du GR 69 La Routo.

Contacts :

Coordination du projet : Orlane Fougeroux interpretation@parc-alpilles.fr

Offre de tourisme durable : Marianne Dispa : m.dispa@parc-alpilles.fr

Valorisation des produits agricoles : Sylvain Della Torre agriculture@parc-alpilles.fr

Les Parcs naturels régionaux de France, territoires de prédilection pour le tourisme ornithologique

Le tourisme ornithologique constitue une filière à fort potentiel économique pour les territoires. En effet, la dépense journalière des visiteurs amateurs d’ornithologie sur le territoire national s’élève entre 75 à 100 euros. A une échelle plus globale, selon une estimation de BirdLife International, les voyages ornithologiques au niveau mondial représentaient en 2000 plus de 78 millions de voyages à l’étranger et 70 milliards d’euros de dépenses dans les pays visités. Cette filière touristique apporte donc une plus-value non-négligeable en termes de retombées économiques au développement local des territoires. Par ailleurs, notre région permet l’observation des oiseaux tout particulièrement hors-saison et sur les ailes de saison, ce qui contribue donc à l’enjeu de désaisonnalisation, avec une fréquentation touristique étalée toute l’année, qui constitue une nécessité économique pour de nombreux opérateurs.

Les Parcs naturels régionaux des Alpilles, de l’Avesnois, des Boucles de la Seine normande, de la Brenne, de Camargue, du Golfe du MorbihanMarais du Cotentin et du Bessin et de Lorraine souhaitent, en s’associant autour d’un projet de coopération LEADER, faire monter en puissance le tourisme ornithologique dans chacun de leurs territoires.  Il s’agit de conforter les 20 années d’expérience qu’ont les Parcs de France en matière de tourisme ornithologique pour aller plus loin en termes de stratégie afin de faire connaître leur offre, notamment au travers de supports de communication articulés et réunis dans un format collection qui ancre leur lisibilité au niveau de la destination France. Pour ce faire, les 8 Parcs envisagent de mener une étude de positionnement marketing afin de répondre de manière efficace aux attentes de la clientèle ciblée.  Cette stratégie collective est envisagée avec le déploiement d’actions locales, adaptées à chacun des 8 Parcs partenaires.

A l’échelle du Pays d’Arles, les Parcs des Alpilles et de Camargue ont pour objectif de créer une offre lisible, cohérente et structurée à destination du grand public. Cela se traduit notamment par la création de supports de communication, la formation des professionnels du tourisme à l’ornithologie, la mise en place d’éductours, le recrutement de saisonniers pour sensibiliser les publics aux oiseaux, la participation au salon British Birdwatching Fair, l’organisation de visites guidées, la constitution d’une banque photos ou encore l’aménagement de sites d’observation sur le terrain.

Contacts :

Marianne Dispa, Chargée de mission tourisme et loisirs durables

m.dispa@parc-alpilles.fr

Montant européen accordé (FEADER) : 51 813,36 €

Montant régional accordé : 34 542,24 €

Ce projet est porté par le Parc Naturel Régional des Alpilles et financé par le fonds FEADER et la Région Sud Provence-Alpes-Côte-d’Azur dans le cadre du programme Leader du Pays d’Arles.

L’agriculture joue un rôle essentiel pour la qualité de l’environnement, des paysages et de l’alimentation. Bien que représentant la moitié de la superficie territoire, l’accès aux terres agricoles est très difficile pour les jeunes agriculteurs·trices. Au fil des générations, le foncier agricole se morcèle, diminue et son prix augmente.

Plaçant les politiques foncières au cœur de ses préoccupations, le Parc Naturel Régional des Alpilles participe à une volonté partagée de protéger durablement les espaces agricoles, en cohérence avec la stratégie foncière animée par le Pays d’Arles, le Projet Alimentaire Territorial et les différents schémas d’aménagement.

Ce projet a pour objectif d’accompagner les communes, actrices majeures de l’aménagement du territoire, à une meilleure connaissance de leur foncier agricole et des moyens de le préserver. Il aura également pour but de sensibiliser le grand public à ces enjeux cruciaux, favorisant ainsi le lien entre habitant·es, agriculteurs·trices, élu·es et encourageant une dynamique locale. Il comprendra une méthodologie et des outils de communication reproductibles et utilisables par le Pays d’Arles dans sa totalité, ainsi que par d’autres territoires.

Les actions seront menées en partenariat avec la Chambre d’Agriculture et la SAFER, avec l’intervention de l’ADEAR et de Terres de Lien.

En lien :

Projet FEADER : « Protéger et mobiliser le foncier agricole dans le Parc naturel régional des Alpilles autour de sites pilotes » https://www.parc-alpilles.fr/nos-actions/les-grands-programmes/feader/

Mise en place du SCOT du Pays d’Arles https://www.pays-arles.org/les-actions/lamenagement/

Plateforme du Projet Alimentaire Territorial https://pat-ampmetropole-paysdarles.jenparle.net/

Les Alpilles, un territoire qui se conte

En 2020, dans le cadre d’un projet soutenu par LEADER Pays d’Arles et porté par le Parc, les Alpilles se dotées d’un schéma d’interprétation qui structure l’offre de découverte et propose une mise en valeur cohérente de ses patrimoines à l’échelle du territoire.

L’élaboration du schéma d’interprétation a été l’occasion pour les acteurs touristiques de rappeler la faiblesse en Pays d’Arles de l’offre de découverte adressée aux familles et associant parents et jeunes publics. Cette faiblesse de l’offre nuit à l’attractivité du territoire sur ce secteur de clientèle, au renouvellement des publics, à la fixation et au rayonnement des visiteurs. Multiplier les approches pour diversifier les publics s’est ainsi affirmé comme l’un des objectifs principaux de la stratégie de mise en valeur des patrimoines pour les Alpilles, notamment par la création de dispositifs plus ludiques et interactifs offrant une expérimentation inédite du territoire.

Le Parc des Alpilles s’appuie sur une légende locale, celle de la mythique Cabro d’Or, pour proposer une découverte immersive de son territoire et de ses patrimoines naturels, culturels et paysagers aux visiteurs comme aux habitants, aux petits comme aux grands. Se fondant dans les pas de Mistral, le visiteur est invité à se lancer à la poursuite de la Chèvre d’Or. Les Alpilles deviennent dès lors un vaste terrain d’exploration où les indices dispersés se collectent au fil des chemins sinueux et au cœur des sites historiques. Découvrir les lieux mythiques chargés d’histoire, décrypter les paysages emblématiques et déceler la présence pastorale deviennent les étapes d’une chasse aux trésors multi-supports à l’échelle du territoire. Véritable jeu d’aventure des Alpilles, chaque itinéraire révèle une composante de la légende, des enjeux pastoraux et du patrimoine vernaculaire, pour peut-être découvrir enfin où se cachent la légendaire Cabro d’Or et son trésor.

« A la poursuite de la Cabro d’Or, aventure grandeur nature dans les Alpilles », projet LEADER débuté en 2021, est un des dispositifs structurants du schéma d’interprétation des patrimoines des Alpilles aux objectifs pluriels :

  • Diversifier et enrichir l’offre touristique
  • Compléter l’offre de randonnée à destination des familles
  • Privilégier une découverte ludique, interactive et qualitative du territoire
  • Valoriser la culture locale, les savoir-faire et le patrimoine vernaculaire dans une démarche narrative immersive
  • Impliquer le visiteur dans une découverte approfondie l’encourageant à rayonner sur l’ensemble du territoire
  • Dynamiser le territoire en impliquant la population locale

Montant européen accordé (FEADER) : 61 487,44€

Montant régional accordé : 40 991,63€

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×