Observatoire photographique des paysages

Comme fondement d’une action de valorisation des paysages et de sensibilisation, le Parc naturel régional des Alpilles dispose d’un observatoire photographique des paysages avec 50 photographies, choisies parmi 200. L’OPP des Alpilles a été conçu en collaboration avec Sylvain Duffard, photographe, et Tawan Arun, graphiste multimédia.

Vous avez-dit “observatoire photographique” ?

Dans la droite ligne du protocole national visant à encadrer les observatoires photographiques du paysage, il s’agit de constituer une série photographique qui sera reconduite sur le long terme avec l’objectif de suivre l’évolution des paysages du territoire.

Dans le Parc des Alpilles, c’est sur une large base de 200 photographies que c’est opéré un choix de 50 clichés sur l’ensemble des communes, des enjeux et des types de milieux observés dans le Parc. Ces 50 vues, qui forment un regard sur le territoire, sont reconduites régulièrement pour observer ces paysages dans leurs dynamique, leurs changements, ou leur immuabilité.

C’est d’abord un acte mémorial et artistique, une œuvre. Avec sa sensibilité propre, le photographe réalise une série photographique exprimant l’identité du territoire, questionnant ses enjeux. Il s’attache ainsi montrer et à immortaliser les paysages d’un instant, d’une période, d’une époque. L’observatoire peut ainsi avoir un rôle muséal.

C’est aussi, et surtout, un outil de veille et d’analyse sur les mutations du territoire. Parce qu’il permet de suivre dans le temps le territoire au travers du prisme de ses principaux enjeux, l’observatoire est une aide aux politiques d’aménagement du territoire. Un rappel de l’histoire et de l’identité du territoire comme une aide à la décision, précieuse au moment de faire des choix.

C’est enfin un formidable moyen pour tous de découvrir ou redécouvrir les paysages des Alpilles sa diversité et sa fragilité, pour mieux les comprendre, et tout naturellement mieux les apprécier. En cela, l’observatoire n’est pas seulement une série de photos mais sera également l’objet de nombreux outils : sorties découvertes, ateliers pédagogiques, expositions, etc. Il inspire aussi un projet pédagogique avec les enfants.

Au travers d’un large comité de pilotage une analyse a été faite pour orienter Sylvain Duffard sur les enjeux cruciaux du territoire, sur les espaces clefs.

Il ne s’agit pas seulement de suivre les sites naturels remarquables, et les panoramas les plus patrimoniaux, ceux qui sont à juste titre si appréciés de chacun et se retrouvent sur les cartes postales de souvenirs d’une Provence immuable. Il s’agit plus généralement de s’intéresser à l’ensemble des composantes du paysage que l’on rencontre réellement ici et notamment les paysages quotidiens. Les milieux naturels, les espaces agricoles représentatifs de la ruralité vivante des Alpilles, les cœurs de villages, les franges péri-urbaines avec les nouveaux quartiers ou autre zone artisanale, les éléments du patrimoine et du bâti, la présence des activités humaines. Un œil averti est évidemment apporté sur les zones en mutation probable afin de juger objectivement de leur évolution. Voilà les orientations de l’OPP des Alpilles.

Ce projet, directement issu de la Charte du Parc, implique fortement plusieurs partenaires, au premier rang desquels figurent le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, la DREAL PACA, le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et le CAUE 13. Au travers des commissions du Parc et diverses réunions, de nombreuses associations ont aussi pu contribuer à cette démarche qui s’installe sur le long terme.

Aujourd’hui cet itinéraire photographique montre et questionne les paysages des Alpilles, nous aide à mieux préparer leur avenir.

 

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×