Une œuvre de Yoann Crépin pour célébrer La Routo dans le Parc naturel régional des Alpilles

La Routo et le Parc naturel régional des Alpilles, une histoire de coopération

L’année 2020 a vu l’homologation d’un projet attendu depuis longtemps en Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur : le GR® 69 La Routo. Ce projet de voir à nouveau les draio et carraire, ces chemins empruntés depuis des millénaires pour guider les troupeaux vers les alpages, reprendre vie au rythme de la marche est porté depuis 2008 par la Maison de la Transhumance.

L’itinéraire de grande randonnée, long de plus de 450 km et reliant l’antique Arles au village de Borgo San Dalmazzo, niché au cœur de la Vallée de la Stura dans le Piémont italien, connaît désormais ses premières actions de valorisation et de communication grâce à un vaste programme de coopération qui associe 4 territoires ruraux (Pays d’Arles, Grand Verdon, Pays dignois et Pays S.U.D) et 7 partenaires de la Région SUD (Maison de la transhumance, Parc naturels régionaux des Alpilles et du Verdon, Office de Tourisme Provence Alpes Digne les Bains, Provence Alpes Agglomération, Centre d’Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes Méditerranées et Communauté de communes Vallée de l’Ubaye Serre-Ponçon).

Le territoire du Parc naturel régional des Alpilles accueille la première étape de cet itinéraire culturel sur les pas de la transhumance, qui traverse les communes de Fontvieille, Maussane-les-Alpilles, Mouriès, Aureille, Saint-Martin-de-Crau et Eyguières. C’est donc tout naturellement que le Parc s’est associé dès 2014 à la Maison de la Transhumance pour proposer une valorisation agritouristique et pédagogique des patrimoines liés à l’élevage pastoral et à la transhumance en Pays d’Arles. Ce printemps 2021 voit, grâce à un nouveau programme LEADER coopération soutenu par l’Union Européenne et la Région SUD, l’aménagement d’un haut lieu de l’histoire et de la transhumance dans les Alpilles : la Croisée de Saint-Gabriel sur la commune de Tarascon.

Un troupeau signé Yoann Crépin pour rendre hommage à la transhumance

En marge du GR® 69 La Routo, le Parc naturel régional des Alpilles et la Métropole Aix-Marseille Provence se sont associés pour confier à un artiste Saint-Rémois, Yoann Crépin, le soin d’investir le site de Saint-Gabriel et les alentours de sa célèbre chapelle et de sa tour médiévale. En sublimant les matériaux naturels glanés dans les Alpilles, comme la clématite et l’asperge sauvage, et en faisant usage de bois locaux, tels que le Cyprès de Provence, le Genévrier cade et l’olivier, Yoann Crépin propose des œuvres qui s’inscrivent dans le respect de leur environnement. Avec finesse et poésie, il utilise ces matériaux naturels, interagit avec les éléments, joue avec la lumière et l’apesanteur ou s’approprie l’eau, la terre et les végétaux. C’est le cas par exemple d’une autre de ses œuvres à découvrir sur le territoire : la Porte de la Pluie qui orne les jardins de la Maison du Parc et dont les pommes de pin s’ouvrent et se ferment en fonction de l’hygrométrie.

Accompagné depuis le début de l’année par la commune de Tarascon, le projet artistique de la Croisée de Saint-Gabriel a vu surgir au milieu des cistes en fleur trois chèvres du Rove mesurant 2,20 m au bout de leurs cornes tressées. Elles seront rejointes dans les semaines à venir par leurs cabris et un cartel d’œuvre qui permettra d’en apprendre plus sur l’histoire pastorale des Alpilles. Cet hommage poétique à la transhumance et à cette race caprine patrimoniale, qui se rencontrait fréquemment au sein des grands troupeaux de Provence, est à découvrir sur l’une des boucles locales La Routo dans les Alpilles. Avec l’arrêt de la transhumance à pied, la race a presque disparu dans les années 1970 avant d’être sauvée par des éleveurs et éleveuses passionnés. On compte aujourd’hui plus de 10 000 têtes de chèvres du Rove, majoritairement élevées dans les Bouches-du-Rhône. Dans les massifs forestiers provençaux, la chèvre du Rove joue aussi un rôle important : friande d’épineux délaissés par les moutons, elle participe à réduire le risque incendie.

Dans les Alpilles, trois éleveuses passionnées perpétuent cette tradition pastorale et bénéficient de la marque Valeurs Parc, qui reconnaît leur engagement dans le développement d’une économie locale respectueuse de l’environnement : la Boucabelle des Baux, la Chèvrerie de La Coraline à Mouriès et La Ferme des Gaec-Gillet à Aureille (retrouvez toutes les infos sur consommerparc.fr).

 

Accéder au site & recommandations :

Topoguides

Les patrimoines pastoraux et l’histoire de la transhumance dans les Alpilles sont à retrouver à pied ou à VTT tout au long de 5 boucles locales La Routo, dont les topoguides sont à retrouver dès ce printemps dans les Offices de Tourisme du territoire et à la Maison du Parc à Saint-Rémy-de-Provence.

Chemins des Parcs

L’outil pour randonner dans les Parcs naturels régionaux de Provence-Alpes-Côte d’Azur « Chemins des parcs » vous propose un itinéraire pédestre pour découvrir le site https://www.cheminsdesparcs.fr/pedestre/tarascon-autour-de-saint-gabriel/

Se garer : parking du Planet, situé en bordure de la D33 à 800 m de la chapelle Saint-Gabriel en prenant la direction de Fontvieille.

Attention : ces œuvres sont fragiles, merci de ne pas grimper dessus et de contribuer à leur longévité.

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×